Jeudi 27 septembre

y’a Footing! (ensuite y’a pot)

En raison de la foulée chiroquoise départ prévu le dimanche 30 septembre à 9 h 30 au stade Jesse Owens, nos terrains fétiches seront occupés jeudi 27 septembre. Qu’à cela ne tienne, nous disposons de vestiaires et du Club House, nous ferons donc footing, puis fooding… L’occasion de nous reparler des programmes divers et variés de la saison.

Hors donc, préparez, baskets, souliers de running, sneekers et autres espadrilles, nous irons galoper par la plaine,  sur les (grandes) traces de notre grand Michel.

 

A ceux qui voudraient s’inscrire à la foulée chiroquoise voici-après l’adresse url: 
http://www.ville-chilly-mazarin.fr/57-actualites/carrousel/401-inscrivez-vous-a-la-foulee.
Hélas, votre licence Rugby Nouvelles Pratiques* ne suffira pas à vous qualifier pour prendre le départ du 5 ou du 10 km. Il faut un certificat de non contre-indication à la course à pieds de votre médecin, ou une licence d’Athlétisme… sans oublier votre participation : 7 & 12 € pour les courses de 5 & 10 km. A jeudi, gros poutous et toutes ces sortes de choses.
*en tout bien tout honneur

Don Riu* nous a mis une valise

C’est comme ça, il nous a distancé plein champ, une bis-couette  et adieu, il s’est escampé le Jo et s’en est allé retrouver sa Paula ! ça doit s’expliquer haut et fort là-haut!

Du coup le RCC et votre serviteur, a qui il a tant offert, lui avons envoyé des fleurs en votre nom pour lui dire un peu notre façon de penser ! Cela, avec l’affectueuse bénédiction de Manu & Wanda les « filles » si chères au cœur de Jo.

Ces fleurs rouges & blanches ont accompagné Jo à ses obsèques vendredi 25 août, dans ses terres Sainte Marie la Mer. Aux dires de Jean-Luc LLanes, l’église était remplie d’émotion, la place du village aussi. Tous les forces du souvenir de notre gentleman catalan de Président  étaient réunies en une seule foule, un seul cœur qui est passé du rires aux larmes aussi vivement qu’une série de crochets de derrière la mêlée…

Comme tous les anciens je me sens un peu orphelin aujourd’hui alors je pense beaucoup à Pascal,  avec qui j’ai commencé de jouer au Rugby sous la férule bienveillante et grondante de Jo, son père. Pascal Riu qui vous remercie tous et toutes pour vos témoignages de soutien et d’amitié et votre présence d’une manière ou d’une autre autour de lui.

Don Riu* c’était le titre mi-facétieux mi-obséquieux que Steph et moi avions décerné à Jo en le gratifiant d’un baise-main. Baise-main qui se concluait généralement par un éclat de rire et une calotte derrière la tête pour nous apprendre un peu le respect. Aujourd’hui je me rends compte, que j’ai appris de lui beaucoup d’autres choses encore.