Inventaire à la Sancerre…

Le parking du stade, un voyage en car, des gobelets qui circulent, des Mildiouses, des  Mildioux qui zigzaguent, des arrêts pipi, des qui chantent faux, des qui rigolent vrai, des évocations, des exagérations, du chambrage, du soleil, une arrivée triomphale, un barbecue magistral, du vin, des qui chantent faux, une virée nocturne en bord de Loire, un feu de camps, des chants, des qui dorment comme des loirs, des qui se couchent tard, des qu’on pas les clés du mobile home, des gouttes de pluies, des qui chantent faux, des réveils matin, des réveil chagrin, la Loire, des Mildioux en kayaks, des batailles navales,  des Mildioux en vrac, des blancs de Sancerre, des bancs de sables, des arrêts caca, des blancs de silex, des qui se trompent de pont, des coups de pagaies, des coups de soleil, des courbatures, des qui chantent faux, des qui décidément… des nouveaux copains de les 50 ans de Sancerre, des qui vous lâchent plus, des qui ont mis le feu au dance floor, des qui ont des jambes en feu, des lentilles aux lardons, des qui ont perdu à la tombola, des toc-toc-toc ? Des qui est là ? Des photos compromettantes, des qui rentrent la tête, des qui rentrent à pied, des ronfleurs, des ronfleuses, des qui se trompent de mobile home, des qui se souviennent pas quels menus ils avaient choisi, Un retour en car, des qui parlent sans arrêt au chauffeur, des qui lui parlent pas, des qu’on entend plus,  des qui chantent de plus en plus faux, des souvenirs.

Merci à Jérôme et Stéphane, merci à tous ceux qui ont organisé ce voyage merci le club Sancerre, merci le vin de Sancerre, merci à tous les Mildioux qui ont contribué chaque jeudi à rendre possible ce week-end improbable.

Jérôme Pillon,

dit « jambes de feu »

Il a tout donné pour ce week-end. Il, c’est Jérôme jambes de feu…